Article d'opinion : les robots Lena Lio

AccueilArticles → Les robots robots

Les robots remplaceront-ils les hommes ?

robots

Cette question de science-fiction se glisse aujourd’hui dans le débat politique. L’initiative sur le revenu de base inconditionnel y contribue, en annonçant la fin du travail humain et de sa rémunération. Il est vrai qu’une concurrence féroce, touchant tous les domaines de l’économie, oblige chaque collaborateur à se surpasser constamment. L’« épidémie » de burnout est là pour nous le rappeler ! Dans ces conditions, ces infatigables machines que sont les robots semblent présenter un avantage décisif sur l’être humain. Pourtant, la réalité n’est pas si simple.

Certes, un robot a réussi dernièrement à battre un grand maître du jeu de go. Mais, dans le même temps, un autre robot était programmé par les meilleurs informaticiens du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) : il devait saisir une serviette négligemment jetée sur une table, la plier en huit et la reposer à plat sur la table. Voilà qui semble beaucoup plus simple que le jeu de go. Pourtant, cette merveille de technologie a besoin de dix-neuf minutes pour réussir cette tâche ! Quant aux restaurateurs chinois qui avaient remplacé leurs serveurs humains par des robots, on apprend qu’ils les expédient à la déchetterie, incapables que sont ces machines de servir une soupe sans éclabousser le client.

Ces exemples illustrent le gouffre abyssal qui sépare l’intelligence d’un robot de celle d’un humain : génial dans le cadre limité d’un échiquier, où des règles précises peuvent être mises en mémoire, l’engin se révèle totalement idiot dans la plus banale des situations quotidiennes.

Et il y a une bonne raison à cela. On mesure la puissance d’un « cerveau électronique » au nombre de ses transistors. Un ordinateur personnel en compte quelques dizaines de millions. Dans le cerveau humain, ce sont les synapses qui jouent un rôle équivalent ; et chez nous, on en trouve quelques dizaines de millions… de milliards : les robots sont encore très loin du compte ! Par ailleurs, à côté de la robotique, de nombreuses recherches se poursuivent pour augmenter les performances humaines : prothèses accroissant la force physique, capteurs améliorant la perception de l’espace, interfaces permettant de commander par la pensée… tout cela paraît assez terrifiant. Tout comme a dû paraître terrifiante, à nos arrière-grands-parents, l’idée de sauter d’un continent à l’autre, enfermés dans une boîte de conserve à hélices.

Il n’en reste pas moins que les recherches sur l’« être humain augmenté » progressent sans relâche. Comme toujours, les avantages immédiats d’une invention détermineront son utilisation à grande échelle, tandis que des lois et des prescriptions viseront à en limiter les risques. Les robots proliféreront dans le monde du travail, en parallèle avec des êtres humains devenus plus performants et qui resteront indispensables dans tous les domaines où la vitesse et la force ne remplacent pas la créativité.

24 heures - Réflexion. L'invité (3 mai 2016)