Article d'opinion : Food trucks Lena Lio

AccueilArticles → Food trucks Food trucks

« Food trucks » : la nécessité d'une formation

food truck

En attendant que l’Académie française ait statué sur cet objet, nous appellerons food trucks, ces camions aménagés pour fonctionner comme autant de restaurants mobiles. Cette offre de petits en-cas variés, à manger sur le pouce, connaît un succès remarquable et mérité : elle correspond aux aspirations très actuelles pour la mobilité, la variété des choix et les expériences gustatives plus ou moins exotiques. Certains restaurateurs traditionnels s’insurgent toutefois contre cette concurrence nouvelle et potentiellement déloyale. Est-ce vraiment justifié ?

Imaginons le touriste ou le festivalier, pris d’une petite faim, entre deux attractions à visiter. Va-t-il s’installer dans un restaurant et y passer une heure ou plus ? En l’absence de food trucks, on peut supposer qu’il ira plus probablement se ravitailler en sandwiches dans les environs ; avant les restaurateurs, ce sont peut-être les boulangers qui devraient s’inquiéter ! Quoi qu’il en soit, il est normal que de nouvelles offres se présentent, lorsque de nouvelles demandes apparaissent de la part des consommateurs. Et dans un tel contexte, la concurrence ne peut que stimuler l’imagination des prestataires de services.

Restent les exigences de base d’un secteur professionnel particulièrement sensible en termes de sécurité et de santé des clients. Étant donné la gravité des conséquences possibles pour le consommateur, aucun manquement n’est acceptable quant à la qualité des produits, la fiabilité des procédures de conservation, l’entretien et la propreté des équipements, ou encore l’hygiène des locaux. La gestion adéquate des déchets et la bonne tenue d’une comptabilité jouent aussi indirectement un rôle dans la sécurité des clients. Toutes ces connaissances (avec plusieurs autres) font partie de la formation dispensée par Gastrovaud, par exemple, et à laquelle sont astreints les restaurateurs vaudois.

À y regarder de plus près, on peut estimer que certains modules de cette formation demanderaient des adaptations particulières pour les exploitants de food trucks. Mais il n’en reste pas moins que la sécurité alimentaire à laquelle le client a droit ne saurait se satisfaire d’une absence complète de formation. Des associations d’exploitants de food trucks en sont d’ailleurs bien conscientes, puisqu’elles ont directement contacté Gastrovaud pour élaborer une formation conforme à leurs activités ; cela afin d’éviter que leur profession soit bientôt discréditée par des dilettantes peu scrupuleux. On ne peut donc que souhaiter la mise en place rapide d’une réglementation adaptée et équitable à l’échelle vaudoise.

Notons qu’à cet égard le Conseil d’État fribourgeois vient de faire œuvre de pionnier, mettant en consultation la création d’une nouvelle patente spécifique à l’exploitation des food trucks. En baptisant ces derniers « cuisines ambulantes », Fribourg est même en avance sur l’Académie française !

24 heures - Réflexion. L'invité (27 juin 2016)